À perte de rue

Je fais les cent pas et cent fois le tour de mes poches

Chaque pas de plus qui m'éloignera me rapproche

Les rues que l'on rase les gens que l'ont croise

Nous emportent, je m'élance et me raccroche

Suivant l'avenue qui longe le parvis d'une gare

Puis sur d'autres rues qui donneront sur un boulevard

C'est un raccourci je longe à côté du trottoir

Rendez-vous donné nul part

Je vais droit devant droit devant moi

Où ça? Je sais ça, je n'sais pas

Suivant le mouvement, perpétuellement

Disparaissent les passants

A perte de rue je m'abandonne

La nuit venue quand tous les autres dorment

A l'inconnu quand minuit sonne

Je ne suis plus personne

A perte de rue je tourbillonne

Le bruit qui dure de mes pas qui résonnent

S'en va sans but quand minuit sonne

Je ne suis plus personne

Les rideaux de fer sur les magasins descendus

Au néons s'éclaire un logo au teint suspendu

Sur les réverbères un peu de lumière disparue

L'univers d'une ville à nu

Les premiers passants, les premiers croissants se préparent

La journée en blanc prête à repasser son costard

Quelques habitants quelques oiseaux cinq heure et quart

Le premier métro qui part

Je vais droit devant droit devant moi

Où ça? Je sais ça, je n'sais pas

Suivant le mouvement, perpétuellement

Disparaissent les passants

A perte de rue je m'abandonne

La nuit venue quand tous les autres dorment

A l'inconnu quand minuit sonne

Je ne suis plus personne

A perte de rue je tourbillonne

Le bruit qui dure de mes pas qui résonnent

A l'inconnu quand minuit sonne

Je ne suis plus personne

A perte de rue je m'abandonne

La nuit venue quand tous les autres dorment

A l'inconnu quand minuit sonne

Je ne suis plus personne

Vyšlo na albech

2021